Centre psychothérapeutique Winnicott

Metz (57)

« Offrir une plus grande ouverture tout en préservant l’intimité, faire écho au paysage ou à la ville tout en soignant l’individu, assurer la pérennité de l’ouvrage et lui permettre de s’adapter à de nouvelles fonctions et usages, chaque projet architectural tente de résoudre d’apparentes oppositions. » La conception d’une structure destinée aux soins psychiatriques donne à ces enjeux une importance singulière. Pour la conception de ce centre de soin à Metz Queuleu, l’agence a développé un bâtiment unitaire en béton, organisé autour de patios et ancré dans la pente du terrain. Cet équipement est caractérisé par un travail d’enveloppe très singulier réalisé. L’artiste Grégoire Hespel a travaillé à même le matériau béton en le désactivant très localement. À l’échelle du lieu, son intervention produit des variations de surfaces jouant avec cette situation mêlant échappées visuelles directes vers le paysage boisé et séparation strictes entre les services des enfants et des adultes. Tout en se protégeant de la vue directe du voisinage pour garantir la confidentialité du soin, les espaces intérieurs s’ouvrent en effet généreusement sur l’extérieur par le biais de façades vitrées et évolutives. Les aménagements intérieurs – cloisonnement, plafonds, mobilier –, quant à eux réalisés en panneaux de bois, permettront la modularité du plan en fonction des changements d’usages. Texte de Karine Dana pour D’A n°262
2017

maitrise d’ouvrage

Centre hospitalier spécialisé de Jury

maitrise d’œuvre

CTE, structure / Solares Bauen, fluides, HQE / Bet G.Jost, électricité, ssi / C2bi, économie, opc / Bruno Kubler, paysage / Grégoire Hespel, artiste (façades)

programme
CATTP, CMP, hôpital de jour pour adultes et enfants

prix
Équerre d’argent 2018

photographies
Luc Boegly

reportage
France 2 / Télématin 

AMC n°271